L’inspiration souffle ses mots à l’imagination !

Figuration de l’inspiration
mercredi 29 avril 2009
par  Jean-François Doucet
popularité : 4%

On pourrait penser que l’imagination peut se mettre seule en mouvement ou bien qu’elle existe comme un registre à part de l’ activité humaine. Il n’ en n’ est rien puisque, nécessairement, l’imagination fait appel à quelque chose qui a été nommé. Réciproquement, toute chose nommée semble avoir une représentation chez l’être humain.

Réel, Imaginaire et Symbolique rendent compte de l’inspiration

Par soucis de commodité, on a representé à l’aide de cercles concentriques du gris au rouge, la réalité commune sur la figure ci-dessous. En arrière-plan des trois cercles colorés, cette réalité extérieure existante n’est, stricto sensu, que particulière à chacun. Elle n’est que partiellement partagée lorsque deux interlocuteurs parlent de leur point de vue sur cette réalité.

GIF - 35.9 ko
Schéma de la conscience
Figuration de la conscience à l’aide des 3 ordres lacaniens : Réel, Symbolique et Imaginaire

Cette réalité commune est différente du Réel lacanien opaque [1] représenté par un cercle blanc qui figure l’impensable [2] [3] L’accord partiel des interlocuteurs est analogue à une vérité communément admise par une époque donnée lorsque deux contemporains tiennent pour valide l’énoncé :

"le soleil se lève à l’est"

Cet énoncé lui-même est figuré par A= suivi d’une ligne sur le schéma ci-dessous dans le cercle violet. Le cercle violet lui-même représente le Symbolique lacanien qui contient les éléments de la réalité extérieure qui ont pu être symbolisés (en particulier l’énoncé A).

GIF - 36 ko
Figuration d’un énoncé
Figuration d’un énoncé A admis par une époque donnée à un endroit donné

La ligne du schéma figure alors le fil du discours [4] où défilent les phrases ordinaires. Cette figuration linéaire correspond à l’impossibilité humaine de prononcer 2 sons en même temps de telle sorte que les mots, phrases etc se suivent comme les points sur une droite.

L’Imaginaire enfin qui est le domaine de l’imagination où les images représentant les concepts [5] se trouvent associés aux organisations signifiantes telles que A=-------------.

GIF - 37.4 ko
Organisation signifiante dans l’Imaginaire
L’image d’un soleil levant est associée à l’énoncé consensuel " Le soleil se lève à l’est "

Ainsi à l’expression consensuelle " Le soleil se lève à l’Est " est associée une représentation imaginée d’un soleil levant.
Ces trois ordres Réel, Symbolique et Imaginaire, par ailleurs indissociables l’un de l’autre sont en étroite interaction, le conscient étant limité aux 2 ordres Symbolique et Imaginaire. [6] L’énonciation de l’organisation signifiante " Le soleil se lève à l’Est " se double, dans l’hypothèse admise pour cette approche de la créativité, d’une autre chaîne inconsciente (en pointillée sur l’illustration ci-dessous) dont l’origine est le désir Delta.

GIF - 37.6 ko
Figuration de l’inconscient
L’énonciation de l’organisation signifiante "le Soleil se lève à l’Est " se double d’une chaîne inconsciente

Lorsque le Pape Paul III en 1514 fit appel à N. Copernic pour fixer plus facilement les dates de Pâques alors décalées de 11 jours sur le calendrier établi par l’observation des révolutions lunaire, il ne se doutait pas que l’énoncé " Le soleil se lève à l Est " allait être remis en question.

JPEG - 28.7 ko
Nicolas Copernic (1473-1543)
Après son "Commentariolus" (1543), l’énoncé " Le soleil se lève à l’est " n’est plus tout à fait valide

Pourtant l’anomalie constatée allait recevoir une explication dans le "Commentariolus". Cette explication en contradiction avec les idées admises par l’Eglise catholique longtemps restée ignorée peut-être représentée par un fil de discours interrompu dans le symbolique sur la figure ci-dessous.

GIF - 36.1 ko
Un décalage de 11 jours en 1514 !
Figuration de l’anomalie présentée par le calendrier religieux sur les observations lunaires.

De son coté, la représentation de l’énoncé consensuel disparaît de l’imaginaire.
Naturellement, on ne peut savoir comment l’idée de l’Héliocentrisme est venue à N. Copernic puisque Commentariolus n’est que son oeuvre et non pas le processus de sa pensée. Mais en supposant N. Copernic semblable aux créateurs (savants, les artistes et les inventeurs) dont l’activité est susceptible d’être modélisée, on peut en donner une interprétation plausible.
Sur la figure ci-dessus, l’énoncé mis en cause est figuré non pas par A (représentation de l’objet satisfaisant) mais par lambda dans la mesure où une petite barre - manque à la lettre grecque lambda pour être équivalente à grand A (ou alpha), exactement comme il manque à la ligne droite interrompue un espace figurant l’ anomalie [7] constatée dans le géocentrisme pour représenter l’énoncé " Le soleil se lève à l’est".

GIF - 38.9 ko
Une autre représentation de l’Univers
Une image se substitue à une autre pour représenter l’univers

En tous cas, on peut légitimement supposé que N. Copernic a fait usage de son imagination pour composer son Commentariolus avec toute la sagesse dont il était capable de ne pas heurter de front les conceptions de l’ Eglise Catholique de son temps en retardant la publication de son oeuvre après sa mort. Si l’héliocentrisme est théorie purement rationnelle, ses présupposés sont loin de l’être. Ainsi en va-t-il de la subjectivité humaine qui, pour devenir scientifique, doit s’exprimer à l’aide de la plus rationnelle des logiques qui sera soumise à l’approbation (ou à la désapprobation) de ses pairs. Avant la présentation intelligible des résultats, il est probable que N. Copernic, a utilisé l’interraction entre les représentations symboliques de la réalité (Symbolique lacanien) et ses origines imaginaires (Imaginaire lacanien). Ces interactions sont figurées sur la figure ci-dessous.

GIF - 41.3 ko
Recherche d’objets satisfaisants
Par interaction entre symboles et leur représentation, le sujet recherche des objets satisfaisants

Deux sortes d’objets peuvent apporter satisfaction au sujet créateur : les objets voisins et les objets comparables
. D’objet satisfaisant, la Terre immobile au centre de l’Univers, de par l’anomalie génant l’Eglise catholique pour déterminer ses fêtes religieuses, incite à la recherche d’objets voisins déduits par contiguïté (métonymique) ou d’objets comparables (métaphorique) liés entre eux par le "tertium comparationis " de l’analogie.

GIF - 43.3 ko
Objets voisins et comparables
Dans l’interaction entre Imaginaire et Symboliques, le sujet créateur prend conscience d’objets voisins et comparables

On a là, une figuration du "remue-méninge " [8] dans la mesure où cette recherche d’objets satisfaisants [9] s’accompagne très souvent d’émotions fortes correspondant aux expressions francaises " se creuser ou se remuer les méninges". De son coté, le sujet créateur a l’impression subjective d’être levé par un souffle comme le poumon se remplit d’air à l’inspiration. Les mots sont alors chuchotés au sujet créateur comme par le souffleur d’un théatre dont il est la scène.

GIF - 31.5 ko
Imagination de l’Heliocentrisme
Le soleil vient à la place de la terre au centre de l’univers.

Sur la figure ci-dessus, une flèche indique l’inspiration qui a conduit N. Copernic à rendre intelligible ce qu’il imaginait de l’Univers à l’aide de symboles. Ces derniers, [10] viennent combler l’interrogation déclenchée par l’anomalie constatée entre les 2 calendriers solaires et lunaires. Le progrès des connaissances et une meilleure maitrise des calendriers exige le passage d’un énoncé hypothétique (sur l’axe paradigmatique) comme :

"Le soleil se lève à l’ Est"

à l’autre énoncé valide dans un contexte scientifique :

"La terre tournant sur elle-même [11] présente le soleil à un observateur à main gauche. Du fait de l’inclinaison de l’axe de rotation de la terre sur le plan de l’écliptique, le soleil, dans l’hémisphère nord, apparait monter dans le ciel pour les régions situées entre les cercles polaires et l’équateur cercles polaires."

Généralement, ce passage est d’autant plus rapide que chaque créateur est entouré d’un réseau de pairs qui lui accordent un certain crédit mais dans le cas de N. Copernic, la distance entre ce que croyait son époque et ce qu’il tenait pour vrai est si grande que l’héliocentrisme devra attendre des siècles pour être admis par le plus grand nombre. Et encore ... de nos jours, on dit encore (en francais) que "le soleil se lève à l’ est " qui est une trace (métaphorique) des siècles passés où les apparences suffisaient aux communs des mortels. Ce glissement de sens peut être figurée par le passage de la lettre Lambda à un A par adjonction d’une petite barre médiane (figurant l’anomalie).

GIF - 36 ko
L’héliocentrisme est maintenant admis
Après plusieurs siècles de débats et de conflits, l’Héliocentrisme est admis par le sens commun d’occidentaux

Ce passage se représente par une relation entre les éléments du symbolique connus du sujet créateur et les images de l’Imaginaire correspondantes.

Mots-clés : Imaginaire, Réel, Symbolique, Imagination, Axe syntagmatique, Axe paradigmatique, Objet voisin, Objet comparable, Astronomie, N. Copernic, J. Lacan


[1qui exprime bien l’incomplétude réelle de l’être humain en général et du sujet créateur en particulier qui ne connait de la réalité commune que les éléments qui peuvent être mis en signes intelligibles.

[2Ordre défini par J. Lacan comme l’impensable parce qu’impossible à exprimer par des signes et comparé par certains au Tao relaté par les vers du Tao Te King

[3Une limite du Symbolique figurée par la circonférence du cercle violet peut figurer la " Clôture logocentrique " des philosophes au delà de laquelle se trouvent des éléments difficilement exprimables ou susceptibles de seulement être suggérés par des figures poétiques, comme la feminité, la créativité ou les expériences mystiques, à proprement parler inexprimable à l’aide des mots de la langue. Pour cette raison, la feminité hors clôture logocentrique, décrite par S. Freud comme le " continent noir ", est une source d’inspiration quasi-inépuisable pour les hommes s’aventurant par la poésie à exprimer à une femme leur subjectivité : leur poésie dont l’auteur serait figuré par la partie commune aux 3 cercles (Réel, Symbolique, Imaginaire) cherche à mettre des mots sur l’impensable (Réel lacanien) comme les mystiques cherchent à exprimer le divin. Dans cet essai de franchir la clôture logocentrique, l’Imaginaire est quelques fois mis en scène soit dans les fameuses " scènes de ménage " soit dans les rituels manifestant le sacré

[4ou axe syngtagmatique

[5ou signifiés de de Saussure

[6Lorsque des éléments du Symbolique ont été forclos par le sujet, ils réapparaissent dans le Réel en lieu et place de la réalité commune sous forme de ce que la psychiatrie appelle une hallucination. Le sujet se trouve alors dans un état psychotique où un accord avec autrui sur la réalité commune est difficile voire impossible.

[7de nature métonymique

[8en anglais "Brainstorming"

[9sur les images associées aux mot de l’axe syntagmatique

[10issus d’une combinaison d’images associées à des mots sur l’axe paradigmatique

[11dans le sens anti-horaire


Commentaires

Brèves

1er mai 2015 - L’imprimante 3D du pauvre

On dit que l’imprimante 3D sera la machine à vapeur du XXIème siècle.
Sénamé Koffi Agbodjinou, (...)

10 juillet 2013 - La part de mystère aux sciences les plus dures !

Après J. Hadamard ou H. Poincaré , Cédric Villani Médaille Fields 2010 se penche sur le processus (...)

13 janvier 2013 - L’analogie remise à l’honneur ?

Question de définition
On le sait, en science, la valeur épistémologique de l’analogie est faible. (...)

7 novembre 2012 - Sur la sublimation

Jean-baptiste Beaufils m’autorise à publier
Lettre ouverte à Jean-François DOUCET,
SUR LA (...)

21 juin 2012 - Supprimer le problème, c’est le ... boire !

Depuis longtemps, le sur-emballage des produits agro-alimentaires a été montré du doigt sans que, (...)