Une nouvelle seringue

lundi 20 avril 2009

Inconvénient ou anomalie ?

Chaque année, a constaté le MIT (Massachussetts Institute of Technology), des milliers de patients souffrent de complications dues aux seringues qui, généralement, pénètrent trop profondément sous la peau. Inspiré des technologies pétrolières, une nouvelle seringue a été développée par Jeffrey Karp (Division de la Santé Harvard-MIT et auteur d’une communication à l’Academie Nationale des Sciences) et Erik K. Bassett, pour son doctorat.

Schéma de principe de la nouvelle seringue

Sur le schéma de principe ci dessus, on remarque les différentes phases de l’injection de la nouvelle seringue :

1.- La différence avec une aiguille de seringue traditionnelle apparaît nettement : la pointe de la seringue est courbe.

2.- A l’intérieur du tube d’injection, un fil fin, inspiré des techniques pétrolières, double le canal.

3.- Lors d’une injection, le fil intérieur se déploie par élasticité et pénètre à la profondeur souhaitable sans que l’aiguille proprement dite s’enfonce plus avant. Dans une veine sans résistance, par exemple, la pénétration est aisée et profonde tandis que des tissus présentant une plus grande résistance retardent la pénétration de la seringue elle-même.

Transfert de technologie

Ce principe de plusieurs vagues de pénétration est utilisée lors du forage des puits pétroliers :

Tubage lors du forage pétrolier

A l’intérieur du tube circulent plusieurs liquides de forage :

Tubage(casing)d'un forage

La seringue est à la peau ce que les tubes de forage sont à la croûte terrestre. On peut alors écrire l’analogie :

seringue = tube de forage
injection sous cutanée = forage pétrolier

Un des inventeurs J Karp pense que le procédé pourrait entrer en application d’ici 3 à 5 ans, compte-tenu des tests nécessaires aux dernières mises au point

Mots-clés : Anomalie, Analogie, Transfert de technologie