Des arbres artificiels absorbent le CO2

vendredi 9 octobre 2009

On connaissait déjà les champs d’éoliennes pour développer les énergies renouvelables et diminuer les gaz à effet de serre.

JPEG - 30.8 ko
Eoliennes et arbres artificiels
Les arbres artificiels n’absorberaient que 5% de l’énergie transformée

Le professeur Klaus Lackner (Université de Columbia) envisage d’y adjoindre des arbres artificiels. Encore un exemple d’imitation de la Nature pour sauver la planète ! Un simple filtre permettrait à ces arbres de pièger le CO2 pour qu’il soit ensuite enfoui sous les océans. Le rapport de l’IMechE a calculé qu’une "forêt" de 100.000 arbres artificiels suffiraient pour capturer toutes les émissions de logements, de transports et d’industries légères de la Grande-Bretagne.

L’origine de l’invention est riche d’enseignement : Claire, la fille du Prof Lackner devait réaliser une expérience scientifique pour sa classe. Elle demande alors à son père quelques idées. "Pourquoi n’extrais-tu pas le CO2 de l’atmosphère ? En tant que fille d’un savant chevronné, Claire connaissait déjà le réchauffement climatique. Elle savait que la lumière solaire était réfléchie sous forme de chaleur en fonction de la concentration des gaz à effet de serre.Elle acheta une pompe pour l’aération des poissons dans un aquarium et emplit le tube de soude provoquant ainsi une réation acide (Co2) /base (Soude) qui ainsi liait le CO2 de l’air à la soude. Il ne restait plus à son père de vérifier que cette méthode pouvait être transposée dans des arbes artificiels. Il réalisait ainsi un aggrandissement du principe expérimental mis en oeuvre par sa fille. Sans doute a-t-il également constaté que la fabrication des arbres artificiels présentait un bilan carbone satisfaisant.

Voir une video