Les singes précisent leurs pensées

lundi 21 décembre 2009

Le sens transmis par les animaux varie habituellement en fonction de l’intensité et de la fréquence de leurs cris. Or, des chercheurs du laboratoire d’Ethnologie animale et humaine de Rennes [1] ont découvert que chez les mones de Campbell (Cercopithecus campbelli campbelli), le mâle chef rajoute un suffixe aux trois cris principaux. Par combinaison des cris et des suffixes, la nature (e.g. danger ) d’un évènement peut être précisé, le type (une chute de branche ou un prédateur) et sa localisation ainsi que l’origine de l’information (au son ou à la vue). Des ressemblances avec la communication humaine sont frappantes !


[1en collaboration avec 1 Laboratoire EthoS “Ethologie animale et humaine”, U.M.R. 6552-C.N.R.S., Université de Rennes 1, Station Biologique, Paimpont, France, 2 Centre Suisse de Recherches Scientifiques, Abidjan, Côte d’Ivoire, 3 Laboratoire de Zoologie et de Biologie Animale, Université de Cocody, Abidjan, Côte d’Ivoire, 4 School of Psychology, University of St Andrews, St Andrews, Scotland, United Kingdom