Une signature vocale pour conclure un accord

vendredi 5 février 2010

Les chercheurs [1]de l’Institut Fraunhofer SIT n’appartiennent certainement pas à la tradition orale. Ils ont pourtant remis à la mode la signature digitale. Désormais, les contractants ne seront plus obligés d’être présents pour déposer leur signature au bas d’un document. Ils pourront plus simplement se téléphoner leur accord.

JPEG - 2 ko
Négociation par téléphone
Si les négociations se déroulent au téléphone, conclure un accord ou signer un contrat nécessite une rencontre.

La signature d’un contrat sur un document par les deux parties d’une transaction répond en effet à 2 exigences :

JPEG - 1.6 ko
Un accord presque conclu
Après accord, les documents doivent être signés.

1.-que les termes de l’accord ne soient pas tronqués encore moins modifiés. Dans ce but, les pages du document, avant d’être signés (éventuellement sur toutes les pages ou paragraphes) sont numérotés de la manière suivante : 1/n, 2/n, 3/n .... p/n.... de telle sorte qu’une page manquante puisse être rapidement décelées. Pour les chercheurs de l’Institut Fraunhofer SIT, cette numérotation est remplacée par un cryptage des termes du contrats transmis oralement (et non écrit, comme les documents). Si l’enregistrement de la conversation de l’accord est tronquée, le cryptage absent rend illisible le contrat oral. Quant au début et à la fin du contrat, c’est un jeu d’enfant pour les informaticiens d’indiquer à la chaîne de signaux le début et la fin de l’enregistrement.

JPEG - 13.2 ko
L’accord est (contre)signé
La signature d’un contractant signifie son accord

2.- que les signatures soient authentifiées, c’est-à-dire qu’il ne soit pas possible de séparer le document descriptif du contrat de l’empreinte digitale du signataire.

Les chercheurs de l’Institute Fraunhofer SIT ont donc réalisé l’analogie :

2 signatures au bas du document = chaine vocale cryptée incassable

Signature à chaque page ou paragraphe = empreinte cryptographique

JPEG - 19.8 ko
Authentification des anciens documents par signature
On remarquera les signatures en marge du document

La cohérence et l’ordre de la chaîne vocale est signée par une empreinte cryptographique qui la rend incassable. Ils réalisent ainsi de nouveau ces signatures apposées à chaque page des contrats à l’ancienne.


[1dont Rachid El Khayari, l’un des scientifiques impliqués dans ce projet.