La finance suivrait la révolution des médias ?

lundi 26 avril 2010

"Dis merci à la dame !"

La mise en place des systèmes informatiques s’est doublé de système d’échange de personnes à personnes : quelques quartiers se sont mis à troquer les services de particuliers : des devoirs bien faits surveillés par un étudiant contre une chambre à loyer modéré ! ou bien, le co-voiturage a échangé les places contre une participation aux frais d’essence. Monnaies Dans ce domaine, le Japon est-il allé plus loin ? Une véritable monnaie, non plus marquée par la dette et ses intérêts mais comme outil d’expression de la gratitude, a été lancée au Japon pour l’assistance aux personnes âgées. Des points sont comptabilisés pour les soins à une personne près de chez soi, qui, ensuite, peuvent être utilisés pour rétribuer les soins à un parent éloigné. Echange de servicesCette première monnaie virtuelle est-elle l’hirondelle qui fait le printemps ? La certitude n’est pas aisée en la matière mais Jean-francois Noubel condamne sans appel les monnaies actuelles, basée sur la dette et l’intérêt . Il dresse un parallèle avec l’évolution des systèmes d’information : "d’un système médiatique centralisé, propriétaire, fondé sur le "un vers tous", les médias ont évolué vers des modèles distribués, ouverts, libres, de pair à pair ", affirme-t-il. De la même manière, il prévoit de nombreuses monnaies pour différents usages grâce aux bits d’information que nos portables sont capables de transférer très rapidement. Ces monnaies, en grand nombre, échapperont au contrôle des banques centrales exactement comme l’information ne passe plus nécessairement par la presse traditionnelle. Libérées de l’intérêt pesant sur la dette, elles seront émises et utilisées aussi bien par des particuliers que par des organisations.

Sans bourse délier

Sans bourse délier, on commence à voir inventées des monnaies déliées, c’est-à-dire indépendantes des banques ou des états. Ainsi sur le site de microblogging Twitter, des Twollars sont mis en circulation pour comptabiliser la réputation des participants. On attribue des twollars à des bloggeurs qu’on apprécie, qui sont ensuite comptabilisés par un sponsor chargé de le convertir en monnaie ordinaire au bénéfice d’une organisation caritative. De la même manière, un système de notation existe sur la plate-forme eBay. Quant au Linden$ du jeu en ligne de Second Life, il est convertible à partir d’un téléphone portable ! Une monnaie du cyberespace Les objets achetés ou les services ne sont que virtuels mais leur prix est bien réel ! Des géants comme Google succomberont-ils à la tentation d’avoir leur propre monnaie ? A l’avenir, ces monnaies emboîteront-elles le pas aux reconnaissances de dettes qui donnent tant de soucis à nos sociétés post-modernes ? Après tout, après l’Internet des objets, ces monnaies ne referaient que le chemin des médias !


Sur le Web : The transitioner