Supprimer le problème, c’ est le résoudre

vendredi 1er décembre 2006

Chacun mesure la puissance d’un ordinateur par sa fréquence d’ horloge (en gigahertz). La fonction de ces horloges est de donner la cadence des opérations du microprocesseur. Une sorte de métronome intégré à l’ ordinateur ! Ces horloges même avec leur fréquence impressionnante de rapidité sont en fait le facteur limitant des microprocesseurs. Les plus rapides d’ entre eux attendent impatiemment que l’horloge leur donne le feu vert pour commencer leur travail. Certains laboratoires, [1]ont pris un chemin créatif : " supprimer le problème, c’ est le résoudre " résume leur démarche. Ainsi sont nées les puces dites " asynchrones ". [2]


[1en particulier le T.I.M.A (Technique de l’informatique et de la microélectronique pour l’architecture d’ordinateurs)

[2Source : Trégouët - Lettre 408 du 1er au 7 décembre 2006