Un facteur limitant devient un atout !

vendredi 30 juillet 2010

Le rendement de 20 % est un facteur limitant

La recherche actuelle sur l’énergie photovoltaïque cherche à passer le seuil des 15-20 % de rendement des cellules au silicium. Ainsi, à une surface d’un mètre carré, 1000 watts sont fournis pendant une journée ensoleillée dont 14 watts seulement seront transformés en électricité.

PNG - 71.5 ko
Cellule solaire au silicium
L’énergie photovoltaïque est limitée par un rendement de 20 %

Naturellement, des matériaux moins chers que le silicium ont été utilisés pour, à rendement égal, produire de l’électricité à moindre coût.

JPEG - 4.2 ko
Une cellule photovoltaïque au graphène
Les cellules au graphène ont d’autres usages que celles au silicium

Une équipe de chercheurs de l’Université de Californie du Sud vient de substituer avec succès le graphène à l’oxyde d’indium-étain pour des films souples et transparents de cellules solaires organiques.

Un faible rendement devient un atout

Hors de cette course à l’augmentation des rendements, les cellules au graphène du professeur Chongwu Zhou de l’école USC Viterbi sont lègères, flexibles et de production aisée. Pourtant, avec un mètre carré de ces cellules organiques en graphène, les 1000 watts d’une journée ensoleillée ne donnent que 1,3 Watts. [1].

Mais qu’importe leur faible rendement, si accrochées à des rideaux ou sur des vêtements portés sous le soleil, ces cellules organiques flexibles permettent de recharger un lecteur MP3 ou un téléphone mobile ! Ces dernières pourraient également entrer dans la composition d’encres,de peintures ou de films sur les emballages ou les vêtements. Sans concurrencer les cellules au silicium, elles offrent un large éventail d’utilisations possibles.Une manière de ne pas chercher à dépasser la limite d’un rendement énergétique faible pour envisager d’autres usages satisfaisants des cellules organiques.

voir aussi :

Les nouveaux matériaux photovoltaïques sans
silicium

Une pile organique à la chlorophylle


[1Chiffres fournis par Lewis Gomez De Arco, doctorant de l’équipe du professeur Chongwu Zhou.