Encore une idée admise sur le cancer est remise en question !

jeudi 22 mars 2007

Le sens commun admet généralement que la médecine, un jour, viendra à bout du cancert approchant pas à pas de la guérison des cancéreux. Jarle Breivik, pourtant, affirme que cette guérison n’ est pas possible parce que le corps est en constante évolution et crée des variantes génétiques au fur et à mesure que nos cellules se régénèrent. Beaucoup de ces variantes génétiques sont chassées par le système imunitaire mais tôt ou tard, un mutant passe nos défenses naturelles pour se multiplier sans retenue. On considère généralement que les cellules après fécondation se scindent en 2 catégories : les cellules germinales qui transmettent pour les générations suivantes le patrimoine génétique. Les autres cellules, les cellules somatiques sont agencées pour une collaboration étroite entre elles dans le corps.
Malheureusement lorsque des variantes génétiques apparaissent cette collaboration des cellules somatiques n’ est plus aussi harmonieuse : la croissance de celles qui rompent cette belle harmonie, affirme Jarle Breivik, se fait plus forte. Elles obéïssent alors aux lois énoncées par Darwin pour expliquer l’Evolution.
Du point de vue de la créativité, la véracite des théories de J. Breivik n’ est pas importante. Son audace intellectuelle à remettre en question est, elle, bien plus remarquable dans la mesure où elle peut conduire à des vues fécondes sur le cancer.

Mots-clés : Médecine, Remise en cause, Idée admise