Une technologie pousse l’autre : innovation substitutive

dimanche 6 mai 2007

Les écrans LCD et écrans plasma seraient en passe d’être supplantés par des composants organiques luminescents (en anglais OLED : Organic light-emitting diode). La source de lumière est due à l’émission d’ un photon lors d’une recombinaison d’un exciton (paire électron-trou) à l’intérieur de la couche émettrice.
Chaque diode, d’ une épaisseur de moins d’un millimètre, est composée de trois couches d’un semi-conducteur organique entourées par une cathode métallique et une anode transparente. Chaque pixel d’un écran OLED est constitué de trois diodes électroluminescentes juxtaposées (une rouge, une verte et une bleue), produisant leur propre lumière lorsqu’elles sont soumises à une tension électrique. L’ensemble repose sur un « substrat » transparent, en verre ou en plastique.
Les applications de ces composants pourraient être nombreuses : utilisés dans la confection, par exemple, ces composants permettent aux vêtements de changer de couleur ou de diffuser un message par pression sur un bouton ;
Utilisés à la place du verre des fenêtres ces composants luminescents deviendraient une lampe à la tombée de la nuit ; à l’inverse, des combinés pourraient servir de batterie en cas de besoin ; entrant dans la fabrication d’ objets ou de produits, ces composants luminescents afficheraient des messages d’alerte ou publicitaires.
Un yaourt luminescent !
Les composants OLED entreraient dans la fabrication de petits écrans souples pour portables, appareils photo, balladeurs, porte photo, écrans plats du home-cinéma, éclairage d’ambiance, vêtements lumineux ...
Mots-clefs : Substitution, Transfert de technologie

Sources : Applications des composants OLED