De l’espace à la préhistoire : transfert de techniques d’ analyse

mercredi 6 juin 2007

José Braga, professeur d’anthropologie à Toulouse a étudié les 2 seuls fossiles au monde l’un d’’ Australopithécus africanus et l’autre de Paranthropus robustus, vieux d’ environ 2 milions d’ années possèdant une dentition complète. Pour ce faire, il a utilisé le 20 février dernier,un scanner XtremeCT développé afin de surveiller la déminéralisation du squelette des astronautes dans l’espace. Ces 2 mâchoires ont été soumises aux rayons X pendant 5h à la clinique de l’espace du Médes, à Toulouse.
« La dent, comme l’arbre, conserve l’empreinte de son mode de formation. Il s’agit de savoir si on peut lire dans l’architecture osseuse des informations sur ce qui relève de l’adaptation à l’environnement ou de la génétique. Ceci afin d’en savoir plus sur le mode de formation de la face et des dents des australopithèques », déclare le professeur Braga.
Australopithecus africanus
C’ est donc un bel exemple de transfert de technologie de la médecine spatiale à l’ anthropologie dont le dénominateur commun est la non-destructivité des objets observés. Il fallait y penser !