Les facteurs limitants et la loi de Moore : les molécules organiques en électronique !

mardi 31 juillet 2007

On connait les principes des composants électroniques de nos ordinateurs comme les transistors qui exécutent des fonctions logiques à l’ aide de faibles courants en tout ou rien. Ce sont les fameux CMOS ( Complementary Metal Oxide Semi-conductor ) dont l’évolution prévisible obéït à la loi de Moore : le nombre de composants par circuit double tous les 18 mois. Pour les circuits intégrès gravés sur silicium, l’ avenir à moyen terme semble assuré : mais après ?
Le facteur limitant pour ces composés est la dissipation énergétique qui à cette échelle ne semble pas pouvoir être contournée. Heureusement l’électronique moléculaire permettra probablement de faire le saut technologique nécessaire : par rapport à la technique de lithogravure sur silicium, l’électronique moléculaire offre clairement les avantages de la miniaturisation jusqu’à un niveau atomique ou moléculaire et une production industrielle peu coûteuse. Evidemment la localisation des molécules pour manipulation et leur adressage électrique n’ est pas chose facile mais à long terme ces difficultés techniques pourraient être surmontées. En somme, un saut ( technologique ) de puce est à prévoir à long terme !