Le vent n’ a pas dit son dernier mot !

vendredi 19 octobre 2007

Vibrer sans toucher

En étudiant les vibrations qui ont détruit le pont de Tacoma en 1940, Shawn Frayne a eu l’ idée d’ utiliser ses observations pour améliorer les microéoliennes. Les frottements diminuent considérablement le rendement de ces petites unités de production d’énergie. Faisant vibrer une membrane entre des électro-aimants, son éolienne à vibrations permet d’ augmenter le rendement de 10 à 30 % !

Du courant sans vent

Un autre inconvénient de la production éolienne d’électricité vient d’être contourné : pour remédier aux variations des vents, on stocke purement et simplement de l’ air comprimé

Stockage de l' air dans une éolienne

Dans les périodes (jusqu’à 20 semaines de production électrique ) peu venteuses, on utilise les réserves stockées en sous sol