Les cultures animales sont-elles inventives ?

mercredi 12 décembre 2007

Dès 1950, l’éthologie [1] a évoqué la possibilité d’innovation chez les animaux. Les 2 exemples les plus connus concernent les mésange et les macaques qui ont donné lieu à des interprétations différentes.
Observées dès 1921, des mésanges réussissaient à soulever le couvercle de carton des bouteilles de lait déposées le matin sur le pas des portes. De 1950 à 1952, Hinde et Fischer ont porté une attention particulière aux comportements de ces oiseaux. En 1996, J. Vauclair a minimisé leur importance en rapelant que les mésanges soulevaient habituellement les écorces des arbres pour se nourrir. Quoiqu’il en soit, on peut écrire la faculté d’ analogie de ces volatiles de la manière suivante :

écorce d’ arbre = carton de bouteilles de lait

Dans ce cas, le tertium comparationis est la nourriture.

Plus étonnant encore est le cas d’ Imo, une jeune macaque femelle de 18 mois (Macaca fuscatta) de l’ile de Koshima au Japon observée par Miyadi et son collègue Imanishi un jour de 1953 lavant dans l’eau de mer une patate douce avant de la manger. C’était la première fois qu’ une macaque se souciait du sable ou de la terre accumulés sur la peau des patates douces. Quatre ans plus tard, la moitié des macaques du groupe faisait de même. En 1958, le nombre des macaques ayant adopté ce comportement avait encore augmenté. Bien mieux, Imo se mit à laver également les grains de blé des grains de sable par flottaison dans l’ eau.

De nombreux chercheurs ont vu dans ce comportement une ébauche de pratique innovative culturelle mais les objections ( Galef, 1976 ) n’ ont pas manqué d’ apparaître : patates douces et grains de blé servent à attirer les macaques craintifs hors de leurs forêts. En toute objectivité, il s’ agirait plus du résultat de l’ interaction homme / animal dans un environnement donné.


[1Dominique Lestel, L’innovation cognitive dans des communautés hybrides hommes /animal de partage de sens, d’intérêts et d’ affects, Intellectica, 1998/1-2, 26-27. pp 203-226