Supprimer le problème, c’ est le résoudre !

vendredi 18 janvier 2008

Problèmatiser, évidemment, c’ est utiliser les ressources de la langue pour trouver la solution, créative ou non à un problème donné. Pourtant, quelques fois, supprimer le problème, c’ est le résoudre. Ainsi, la conduite de nos jours est tellement assistée que le conducteur, souvent, cause problème : il fume, il boit, il conduit son portable à la main ou même ne respecte pas le code de la route. Alors, la voiture sans conducteur pourrait-elle voir le jour après le métro sans conducteur ? Différence évidente ! La voiture ne roule pas sur les rails de telle sorte qu’il faille encore la conduire ! Qu’à cela ne tienne, la voiture sans conducteur est pour (presque) demain (en 2010 ?)
Cette voiture-robot est exposée devant le Consumer Electronic Show de Las Vegas (CES). Elle peut circuler dans un parking, se garer entre deux voitures, puis sortir de sa place en arrière. Mais elle a encore des difficultés avec les feux rouges et les piétons auxquels elle ne s’ adapte pas : c’ est à ces gêneurs de s’ adapter pour que les 64 lasers de détection et que ses radars à émission de son et de lumière balayent de leur faisceau l’ environnement. Même un tunnel la privant de son GPS ne fait pas peur à la conductrice scrutant le mouvement de ses roues pour voir le bout ... du tunnel !