A quelque chose malheur est bon !

lundi 3 mars 2008

On pourrait penser que les intentions peu scrupuleuses ont de mauvaises conséquences : L’équipe de Tzipora Goldkorn tend à démontrer le contraire. Elle vient d’étudier les quelques dizaines de substances chimiques (parmi les 4000 produits de la fumée ) responsables des cancers sur des cellules pulmonaires humaines cultivées "in vitro". Sans oublier les gains substantiels qu’une cigarette "saine" pourraient apporter à l’industrie, les recherches peuvent déboucher sur de nouvelles thérapeutiques des cancers des fumeurs.