Chance ou hasard d’une découverte ?

lundi 26 mai 2008

L’intervention du hasard dans le processus créatif l’entoure d’une auréole de mystère ! : peut-être l’attribution au hasard de certaines découvertes est une autre manière de signifier les défaillances de la directivité du processus de recherche. Aux chercheurs, artistes ou inventeurs capables de suspendre pour un instant leur quête d’un objectif, il est réservé bien des surprises.

Est-ce vraiment un hasard ?

Ainsi le lundi 24 fèvrier 1896, H. Becquerel constate qu’un rayonnement émanent du sel phosphorescent impressionne une plaque photographique. Jusque là rien que de très normal Mais, le dimanche 1 er mars, lorsque le soleil réapparait, Henri Becquerel continue son investigation. Il s’étonne alors que l’une des plaques restée dans le tiroir pendant plusieurs jours ait été impressionnée bien qu’à l’abri du soleil. Les sels d’uranium émettent donc un rayonnement sans excitation préalable à la lumière. Peut-on imputer au pur hasard, la découverte des rayons uraniques par H. Becquerel ? Tout autre que lui serait sans doute passé à coté de la découverte que l’ on doit à l’ ouverture d’esprit du savant pour un phénomène inattendu. Dans ce cas, le pur hasard signifie une déviation de l’ attention de l’ objectif de recherche.

Est-ce vraiment de la chance ?

En revanche, l’ observation de la galaxie NGC 2770 par le téléscope Swift
semble être due au pur hasard :

JPEG - 6.5 ko
Explosion d’une Supernova
Par chance ou par hasard, l’explosion d’une supernova est observée par Alicia Soderberg

Les astronomes voulaient étudier dans la même direction les restes d’une autre supernova. Toutefois, contrairement aux attentes, Swift transmettait des raysons X puis observait quelques temps après dans l’ultraviolet et le visible. Alicia Soderberg a alors le réflexe d’utiliser Hubble et Keck-I pour observer l’ explosion finale d’une étoile massive. Cette observation est, en fait, une première !
Là encore, la découverte a été possible grâce aux connaissances d’Alicia Soderberg, capable de comprendre ce qui se passait mais sans doute faut-il imputer au pur hasard le fait d’avoir pointé dans cette direction à ce moment le téléscope Swift. En tous cas, l’astronome n’ avait pas l’ intention d’observer cette étoile massive ! Du point de vue du savant, le hasard s’immisce-t-il entre l’ objectif de recherche ou provoque-t-il une indécision dans l’ observation prévue ?