Brainstorming au Sénat : les cyborgs de demain

samedi 26 juillet 2008

Déjà, le patient de demain ne se sent plus survéillé par des infirmières pointilleuses : il est sous surveillance constante et douce à l’ aide d’implants qui sont déjà monnaie courante dans certains hopitaux. De plus, les limites de l’hopital se déplacent ... chez le patient !

la Société d’ingénierie de rééducation et des technologies d’assistance d’Amérique de Nord, à Washington oeuvre dans ce sens : elle a mis au point un aimant qui peut être implanté sous la langue de personnes handicapées Il s’ agit de tourner sa langue 7 fois dans sa bouche pour se diriger, le fauteuil et le PC portable faisant le reste. Les mouvements imposés par l’utilisateur à ce minuscule aimant -qui peut être très
facilement greffé sous la langue- sont détectés par un casque équipé de capteurs de champ magnétique, puis transmis à un ordinateur portable installé sur le fauteuil roulant, a expliqué l’équipe du Georgia Institute of Technology à l’origine du projet.

Alors que le contrôle de la motricité des mains ou des pieds est assuré par des nerfs naissant de la moelle épinière, la langue est directement reliée au cerveau par un nerf crânial qui en général n’est pas affecté par les lésions sévères de la moelle épinière ou les maladies neuromusculaires, a expliqué Maysam Ghovanloo, qui a participé à l’encadrement de ces travaux. Sans compter que les mouvements de la langue sont "rapides, précis et ne nécessitent pas beaucoup de réflexion, de concentration ou d’effort". D’après les chercheurs,
l’ordinateur peut être programmé pour reconnaître une série de mouvements de langue spécifiques pour chaque utilisateur, qui peut ainsi le personnaliser, en associant par exemple le fait de toucher une dent donnée à une commande particulière. Le dispositif a déjà été testé auprès de 12 volontaires sains et les chercheurs prévoient désormais de le tester chez des personnes souffrant de handicaps sévères.

(source : http://www.tregouet.org/article.php3?id_article=543#sommaire_3

Cette avancée technologique vers le cyborg, cet humain "
homme-machine" qui, déjà - parait-il - au Japon sont des robots
aide-ménagères qui se plaignent moins que beaucoup de femmes, est l’ objet d’un colloque au groupe de Prospective au Sénat ( 2001) qui est un
brainstorming assez puissant !