Encore un dogme abandonné !

vendredi 22 septembre 2006

En 2003, l’équipe de Pierre-Marie Lledo a démontré l’existence d’une « réserve » naturelle de neurones, située dans la partie profonde du cerveau, autour des ventricules latéraux.
Un an plus tard, cette équipe avait montré que ces neurones immatures migraient vers la partie antérieure du cerveau au niveau de l’épithélium du bulbe olfactif, grâce à une molécule, la ténascine, sécrétée par le bulbe olfactif, qui les attire. Ce mécanisme permet à ces précurseurs de se transformer en neurones adultes capables d’établir de nouvelles connexions. Avec cette découverte, le vieux dogme du "cerveau fini" venait de tomber après avoir vascillé depuis 1998. Le cerveau, maintenant capable de produire de nouveaux neurones, est le régal de la médecine régénérative.

Mots-clés : Médecine, Cerveau, Neuroscience, Idée admise